Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Un vin se fait avant tout dans les vignes !

Car il doit être le reflet du raisin, d'un terroir et de l'âme, du travail, d'un vigneron.
Différentes formes de viticulture existent ;
4 d'entre elles sont contrôlées et certifiées par des organismes indépendants.



L'agriculture conventionnelle

Il en existe plusieurs types.
L'une d'elles bénéficie d'une appellation, l'A.O.P. (en gros, l'ex A.O.C.), et identifie un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique.

Elle autorise tout ajout de pesticides, herbicides, engrais chimiques et consorts dans les vignes, dans la limite d'une liste ENORME de produits autorisés et permet aussi l'ajout de nombreux produits dans le chai (là où se fabrique le vin) lors de la phase dite de vinification (transformation du jus de raisin en vin).


L'agriculture conventionnelle produit donc quasi exlusivement (les exceptions confirmant la règle) des vins chimiques/technologiques, des vins techno-chimiques !



L'agriculture raisonnée 

La lutte raisonnée se fixe des contraintes qui vont au-delà de la règlementation générale de l'agriculture conventionnelle.

L'emploi des produits chimiques est donc toujours autorisé mais " raisonnablement "... tout est dans la nuance.

L'agriculture raisonnée produit donc majoritairement des vins " raisonnablement " techno-chimiques !



L'agriculture biologique

Elle cherche à préserver l'équilibre biologique existant dans la nature.

Pour la culture de la vigne, les viticulteurs emploient à cet effet des matières premières d'origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces.

Cela n'empêche cependant pas certains gougnafiers, loufiats, escrocs... d'utiliser des produits chimiques dans le chai lors de la phase de vinification.

Les vins dits "bio" sont donc des vins dont SEULS les raisins sont issus de l'agriculture biologique.



L'agriculture biodynamique

Son objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant l'écosystème car le vignoble est considéré comme une entité vivante avec un équilibre naturel à respecter entre les quatre éléments : la terre, l'eau, l'air et le soleil.


En plus de respecter l'équilibre biologique (cf. ci-dessus), le vigneron doit donc tenir compte de l'influence des rythmes terrestres et cosmiques pour la production de son vin.




Mais alors, qu'est-ce-qu'un vin naturel ?


Incontestablement plus respectueux de la nature, du raisin, du vin et donc du consommateur, le vin naturel est le plus abouti des vins respectueux de l'environnement.

Les moûts (raisins bios pressés) sont vinifiés sans transformation physico/chimique ou additif autre qu’une dose infime d’anhydride sulfureux (si nécessaire).

Le vigneron doit donc, par un travail naturel en vigne (excluant toute molécule de synthèse et engrais), parvenir à élaborer un vin vinifié avec ses levures naturelles, sans aucune
chaptalisation (ajout de sucre), acidification ou désacidification, précipitation tartrique ou concentration artificielle (osmose inverse ou adjonction de moûts concentrés) etc.

Un vin naturel est donc un vin 100 % pur jus, expression directe du fruit, du terroir et du travail du vigneron dont la production est la plus extrêmement exigeante et la plus respectueuse tant de la nature que du consommateur.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Mais, Ça Parl'd'koi C'blob Là?

  • : Livr-esse.com
  • Livr-esse.com
  • : Des livres - plutôt pas électro - et des vins - plutôt pas tekno - , c'est plutôt bien, non ?!
  • Contact

Blog Zéro Carbone

promos et catalogues en ligne avec un petit geste pour la planète

Une opération NM Médical et 1001 Fontaines